TravelCar : acteur clé de la mobilité verte

A l’occasion de la Matinale de l’innovation « Décarboner la Mobilité » proposée par Engie Innovation et animée par l’écrivain Erik Orsenna, nous avons eu l’opportunité d’écouter les analyses des experts de la mobilité verte et d’en saisir les enjeux actuels et futurs. Les transports contribuent à 23% de la pollution mondiale et crée la congestion dans nos villes, donc il est grand temps de trouver des solutions alternatives et innovantes !

La ville : à la fois le problème et la solution
La ville est en grande partie responsable de ces enjeux environnementaux. 5 686 700 000 déplacements par an sont effectués en voiture en Ile-de-France, et ces véhicules dans nos centres urbains pollue autant notre santé que le paysage. La ville est par là la plus à même d’être à l’initiative de projets en faveur de l’énergie verte.

Des solutions émergent : améliorer les infrastructures, développer les carburants alternatifs, fluidifier le trafic et faciliter la logistique urbaine. Ces solutions sont, selon nous, issues d’une révolution à la fois technologique et sociologique, avec la prise de conscience de l’importance du développement durable.

La révolution du double partage
Mathias Lelievre, directeur Mobilité Verte d’Engie a déclaré que « la mobilité de demain sera électrique, autonome et partagée », et nous en avons conclus que nous assistions à une évolution majeure. Nous passons d’un style de conduite avec un seul conducteur utilisant un seul carburant roi, à une tendance de double partage. En premier lieu, le partage de la voiture (avec l’autopartage et le covoiturage) et en second lieu le partage du marché des carburants alternatifs (ex : électrique, hydrogène, biométhane).

Concentrons-nous sur l’autopartage
Vous connaissez sûrement déjà le covoiturage, mais qu’évoque pour vous l’autopartage ? Lorsque vous partez en vacances ou tout simplement vous vous rendez au travail, votre voiture reste inactive d’une journée à plusieurs semaines, sur un parking qui est souvent onéreux. De plus, environ 30% du temps passé à conduire est dédié à la recherche d’une place de parking. TravelCar, leader de l’autopartage, non seulement propose de louer votre voiture aux particuliers depuis les aéroports et dans les centre villes, mais aussi met à disposition des places de parking économique.

Cette start-up innovante fournit la solution de mobilité économique et écologique de l’avenir, synonyme de consommation collaborative. TravelCar permet d’économiser ou gagner 150€ en moyenne par trajet, et est présent en France à Paris, Beauvais, Marseille, Montpellier, Bordeaux, Toulouse, Nice, Lille, Nantes, Rungis, Blagnac et Lyon, entre autres villes, et dans 30 pays partout dans le monde !

La mobilité verte ne serait-elle pas la solution d’avenir ?
Les intervenants d’Engie Innovation ont constaté pendant cette conférence qu’une multiplication des services d’autopartage dans le monde rendrait possible une réduction de 3,8 millions de véhicules dans les rues en 2024. TravelCar nous propose une solution de mobilité économique, écologique et durable pour l’avenir. En effet, ils sont en train de couvrir les besoins des utilisateurs sur l’ensemble de la planète.

Dans le prochain post, après avoir participé à la conférence « L’égalité professionnelle : dépasser les bonnes intentions! » lors du JUMP Forum du 1er juin, j’évoquerai les propos d’Areeba Rehman, fondatrice de Fretbay et Myboxman qui témoigne sur ses expériences de femme.

A bientôt !

Apolline Privat                                &                     Hannah Small
Chargée de communication                                   Community Manager

 

 

 

 

Les coulisses de La Quotidienne de France 5

Comme je vous l’ai promis dans mon dernier post, aujourd’hui je vous fais découvrir les coulisses de France 5 ! Notre client Jérôme Chasques, directeur générale d’Hyperassur.com est intervenu sur le plateau de « La Quotidienne », une émission présentée par Maya Lauqué et Thomas Isle entourés d’experts-chroniqueurs qui s’intéressent aux nouvelles formes de consommation collaborative. Articulée autour d’un grand dossier, l’émission cherche à faciliter la vie quotidienne et propose des réponses précises aux questions posées par les téléspectateurs par SMS ou via les réseaux sociaux.

Jérôme Chasques, a été invité à participer au dossier de jour du 2 mai : « Spéciale assurances : comment déjouer les pièges des contrats ? », en tant qu’expert en assurances, préparé par la journaliste Judith Barcessat. Charmante personne que nous serons ravis de voir à nouveau!

Une fois sur place, nous sommes allés dans la salle d’attente, ou nous avons rencontré Me Jean-David Guedj et Edouard Binet, les autres invités du jour.

Judith Barcessat a briefé les participants sur le déroulement de l’émission, leur a donné quelques astuces sur leur posture et comportement ! Elle les a prévenu qu’ils pourraient être filmé lors de l’intervention des autres participants.

Les mots d’ordre :

  • rester souriant
  • être sur le qui vive à tout moment !

Elle leur a lu les questions posées précédemment par les téléspectateurs via SMS et les réseaux sociaux afin que les 3 intervenants puissent choisir les réponses les plus appropriées possible.

Ensuite Jérôme Chasques s’est fait chouchouté au stand maquillage :

Jerome chasques La Quotidenne

et un technicien l’a équipé d’un microphone :

Enfin, le moment fatidique est arrivé, l’entrée sur plateau ! N’ayant pas le droit d’y accéder, je suis restée dans la salle d’attente pour regarder l’émission en avant première dans les coulisses de France 5. C’est là que mon rôle de Community Manager a commencé. Maya Lauqué et Thomas Isle lisaient les questions des téléspectateurs et dès que Jérôme Chasques prenait la parole, je le photographiais et tweetais ses propos en direct !

Par exemple, Maya Lauqué a demandé « Peut-il être intéressant de changer fréquemment d’assurance ?»

Jérôme Chasques a répondu : « Il faut surtout réévaluer et voir quelle est propre sa situation, parce qu’en fait chaque année on pourrait se dire « ma situation personnelle a changé, je suis marié, j’ai eu en enfant, j’ai divorcé, j’ai eu une voiture, j’ai déménagé » donc il y a plein de chose qui changent dans votre vie… donc l’idée est plutôt de faire le point une fois par an, et de se rapprocher de son assureur, le questionner, voilà est-ce que les choses ont changé, est-ce que les tarifs ont changé ou évolué ? »

J’ai synthétisé ce tweet :

L’échange entre les présentateurs, les chroniqueurs et les intervenants était animé et informatif. Jérôme Chasques a été ravi de participer au plateau de « La Quotidienne ». Un grand merci à Judith de l’avoir invité!

Dans mon prochain post, après avoir participé au Matinale de l’innovation « Décarboner la Mobilité » d’Engie Innovation, j’évoquerai les tendances de la mobilité verte avec ma collègue Apolline Privat.
A bientôt !

Hannah Small, Community Manager Wordcom  Hannah Small

Communication digitale à l’échelle internationale : les démarches à suivre pour éviter les faux pas

A l’occasion de la participation d’Ezeeworld, leader du marketing drive-to-store au Salon E-Marketing de Paris de la semaine dernière, j’ai eu la chance d’assister à la conférence “Comment gérer sa communication digitale à travers différents marchés ?” animée par Sébastien Bonnefoy, Président de Soyuz et Maud Cochet, responsable de content marketing chez AccorHotel.

L’agence de communication Soyuz a contribué à la création du e-magazine de voyage ‘Le Magazinede cette chaîne d’hôtels. Ces collaborateurs ont évoqué les défis communicatifs auxquels ils ont fait face lors de la production et de l’élaboration de ce média, lu en plusieurs langues autour du monde.

Voici mes astuces pour réussir sa stratégie de communication digitale internationale :

Prendre en compte les spécificités locales
Communiquer hors des frontières ne s’agit pas de simplement traduire son site web aux langues des pays ciblés, cela demande de la création de contenu localisé. La culture, les événements et les actualités d’un pays sont uniques, et une stratégie de communication doit considérer tous ses éléments, pour que ses lecteurs se sentent concernés. Faites attention aux détails!

Vous parlez bien l’anglais américain mais avez du mal à entendre les Britishs? Les accents, les expressions et l’orthographe varient énormément entre deux pays dans lesquels la même langue est parlée. Un texte adressé au marché belge aurait des particularités de langages qui seraient bizarres pour un lecteur Franco-Suisse, bien que ce premier aurait été rédigé en français. Votre communication doit prendre en compte les attentes locales pour susciter l‘engagement utilisateur, donc pensez à :

S’adapter
Soyez à l’écoute de vos marchés et considérez ce qu’aiment vos consommateurs, ce qu’ils valorisent, ce qu’ils cherchent… Il s’agit parfois de présenter les informations sous un angle alternatif pour un marché différent. Par exemple, si vos utilisateurs d’un pays n’interagissent pas avec vos posts Facebook contenant du jargon, alors que vous obtenez de l’engagement auprès d’un autre marché, il faudrait peut-être modifier votre présentation. Mettez en valeur les différents aspects du même produit ou service pour attendre les attentes des différents marchés, mais pensez toujours à :

Conserver votre identité
Votre ligne éditoriale doit rester inchangée, peu importe la langue dans laquelle vous communiquez. Elle doit être fidèle à votre marque, afin que votre positionnement le soit également dans tous les marchés que vous ciblez.

Très prochainement je vous ferai découvrir les coulisses d’une grande chaîne de télévision !

Hannah SmallHannah Small
Community Manager Wordcom